25.11.09

Pour aider les aidants : la proximologie !

video
Lorsqu'une maladie grave frappe une personne, c'est tout son entourage qui est touché. Il faut alors repenser les liens entre les membres de la famille et apporter du réconfort et des conseils à la personne malade. Mais à force d'aider, les proches peuvent eux aussi se laisser déborder par la maladie et ne plus réussir à remplir leur rôle. C'est l'objet de la proximologie, une discipline qui étudie les relations entre les malades et leurs proches. Avec un constat simple : les personnes qui aident doivent, elles aussi, être aidées. Ci-dessus un reportage sur la proximologie diffusé sur M6 le 24 novembre lors du 12.50.
Samuel Duhamel

22.11.09

Lens progresse !

Au terme d'un match débridé, le Racing Club de Lens a battu l'Association sportive Nancy Lorraine hier soir (2-1). C'est pourtant les Nancéiens qui ont marqué les premiers grâce à Paul Alo Efoulou à la 53e. Mais les Nordistes se sont accrochés et ont égalisé par Jemma (80e) avant que Monnet-Paquet ne donne la victoire aux siens (84e). Au classement, Lens est 16e avec 15 points et Nancy 11e avec 17 unités.


Lens_Nancy_Samuel Duhamel.mp3

Déclarations d'après match :

Jean- Guy Wallemme, entraîneur de Lens : "Ca fait du bien d'autant qu'on méritait de gagner. Ca aurait été cruel de perdre ce match là, on est revenus dans un moment difficile.
On a fait 20 très bonnes premières minutes mais Nancy est difficile à manoeuvrer à l'extérieur, on a eu une belle réaction d'orgueil.
On est allés les chercher haut, on les a fait déjouer. C'est cruel d'avoir pris ce but mais on devait mieux négocier l'action qui amène le but. On a manqué d'efficacité notamment avec la barre de Romain Sartre. On a réussi à renverser le cours du match, c'est bien !
Maintenant, il faut optimiser cette victoire contre Marseille.
On a confiance dans notre jeu désormais même si leur but nous a fait mal. On est allés chercher la gagne alors qu'on avait pas beaucoup de réussite, c'est bien.
C'est important de gagner dans ces conditions, on a pêché dans la finition, on était trop alignés devant leur but.
C'est dans la continuité des matchs contre Lorient et à Sochaux. On fait 7 sur 9 sur ces 3 matchs et on aurait même pu faire 9 sur 9. Je pense qu'il y a quelques semaines, on aurait pas gagner ce match. Lens progresse !
Séb Roudet nous fait du bien, il a une belle capacité technique mais il faut le piquer dans son orgueil pour qu'il soit au top et ce soir, il l'était !
On espérait l'embellie qu'on connaît aujourd'hui, on est en adéquation avec ce qu'on fait avec l'entraînement. Rien n'est fini. Il nous reste des matchs difficiles jusqu'au 23 décembre. C'est pour ça que les points d'aujourd'hui sont très importants pour la confiance."

Pablo Correa, entraîneur de Nancy :"On vit des moments délicats, le contenu du match était bon mais on prend 0 point. C'est la suite de notre match à Saint-Etienne, on tient le choc, on tient le ballon et en 5 minutes d'absence, on perd le match. Pour moi, il n'y a pas de défaite encourageante, ce soir, c'est juste une défaite amère. La sortie de Paul Alo Efoulou, ça ne change rien ! Quand on joue bien et qu'on perd, ça m'emmerde. Quand on joue bien, je m'en fous. Ce qui compte, ce sont les points !
Les buts de Lens viennent d'une absence générale de notre équipe. On doit travailler là-dessus, on manque de maturité pour gérer moments forts et moments faibles.
Mon impression, c'est que c'est Nancy qui a donné la victoire à Lens !"

Propos recueillis par Samuel Duhamel

Wali Mohammadi, de Kaboul à Calais

video
Ci-dessus un reportage sur Wali Mohammadi, jeune migrant afghan devenu citoyen engagé français. Ce portrait a été diffusé sur M6 le samedi 21 novembre lors du 19.45. L'histoire de Wali, c'est l'histoire de ces millions d'Afghans qui préfèrent l'exil à la misère et à la guerre. Pour Wali, le voyage s'est bien terminé. Alors, pour rendre hommage aux personnes qu'il a cotoyées durant son périple et aux migrants qui n'ont pas eu la chance d'arriver à destination, il a écrit un livre De Kaboul à Calais. Un récit d'exil passionnant pour comprendre la situation en Afghanistan et les raisons qui poussent des minots de 15 ans à quitter leurs racines.
Samuel Duhamel
De Kaboul à Calais, de Wali Mohammadi et Geoffroy Deffrenes, éditions Robert-Laffont, 252 pages, 19 euros